Accueil

La saison des pluies se termine, les jardins potagers sont en préparation !

Table de culture adossée à une maison. Les jeunes plants de légumes sont choyés avant de rejoindre la terre du potager.

La saison des pluies a été marquée par plusieurs évènements « naturels » très violents. Le pays a été relativement épargné lors des passages des cyclones Irma & Maria, qui ont détruits plusieurs parties d’îles voisines. Ces cyclones hors normes nous rappelle que nous déréglons hélas chaque jour un peu plus le climat de notre planète. Pluies diluviennes, inondations, glissements de terrain, perte des cultures, les conséquences sont dramatiques pour les populations déjà extrêmement vulnérables.

Les familles paysannes haïtiennes n’ont guère d’autres choix que celui de reprendre la houe, jour après jour, et de continuer à travailler la terre, principale pourvoyeuse de nourriture et de revenus.
Petit à petit, les animateurs du projet diversifient leurs domaines de compétence et travaillent avec les familles à maintenir la fertilité des sols et à améliorer leurs revenus.

Verdieu dans son poulailler

Un peu plus d’un an que le projet a démarré

  • Une équipe de 7 animateurs, formée en agroécologie, travaille sur les régions de Boucan Carré & de Petite Montage ;
  • 170 familles ont suivi un cycle de 5 formations sur le sol, les engrais & pesticides organiques, la culture des légumes, la reproduction et la conservation des semences ;
  • 156 familles sont appuyées hebdomadairement dans leurs jardins ;
  • 122 familles disposent d’un jardin potager diversifié ;
  • 124 familles découvrent les bienfaits du compostage.

Et surtout, ces 170 familles sont valorisées dans leur travail quotidien de paysannerie. Un pays sans paysan-nes ne peut pas vivre

 

 

 L’équipe de Jardins Wanga Nègès vous souhaite une année 2017 remplie de rire et de bonheur !

Pas de dégâts majeurs constatés dans la zone de travail du projet, beaucoup de pluies et des rafales de vent. Les fortes pluies de cette dernière semaine, additionnées à celles du cyclone provoquent par contre des dégâts aux cultures. A l’heure où le grenier du pays est détruit, l’équipe du projet continue ses activités avec tout le courage dont est capable le peuple haïtien.

L’équipe du projet est saine et sauve après le passage de l’ouragan Matthew. Les dégâts sont en train d’être évalués. Nous sommes en pensée avec les départements du pays plus durement touchés.

fscn1446

DSCN0743

« Wanga Nègès » signifie le petit colibri en créole haïtien. Il existe une légende amérindienne qui raconte l’histoire suivante :

La grande forêt s’est embrasée. La terreur s’est emparée de tous les animaux qui fuient l’incendie. Ils se regroupent à l’orée de la forêt.

Pour attendre la suite des choses.

Tous sauf un.

Kiriki, le petit colibri, s’est envolé vers le ruisseau pour puiser une goutte d’eau avec son minuscule bec. Inlassablement, il va et vient entre le ruisseau et la forêt en flamme, pour larguer sa minuscule goutte d’eau.

Les autres animaux lui crient « Arrête, c’est trop dangereux, tu vas périr ».

Mais Kiriki continue.

A un certain moment, le gros ours lui dit « veux-tu bien me dire ce que tu fais là ? ».

Kiriki leur répond alors : « Je fais ce que je peux ».

Wanga Nègès

« Soigner la Terre est pour moi une des manifestations de l’amour. Et en prenant soin de la Terre, on prend soin de l’humain, tout est relié. » Pierre Rabhi